Quand la ligne Maginot se met à l’eau (1/3)

Un reportage d’une émission de télévision régionale montrait (trop) rapidement quelques ouvrages de la ligne Maginot aux bords d’étangs, ainsi qu’un mécanisme de mise en eau de zones inondables. Notre curiosité fut mise en éveil par cette fortification « aquatique ». Quelques recherches plus tard nous découvrons que nous sommes en présence d’une portion de la ligne Maginot dénommée : « ligne Maginot aquatique » [cette expression est la reprise du titre du livre de Paul Marque : « La ligne Maginot aquatique…celle qui résista dans la trouée de la Sarre en 1940″ publié en 1989 aux éditions Pierron]. Dans la première partie de cet article, nous verrons qui était André Maginot, puis brosserons en quelques traits les régions fortifiées de la ligne Maginot du nord-est avant d’étudier dans une deuxième partie l’hydrosystème défensif mis en place pour « ce morceau » de Ligne puis d’aller, dans la troisième partie, visiter cette portion aquatique.

En guise d’introduction, vous trouverez quelques mots sur la ligne Maginot et son artillerie dans l’article : canon versus cuirasse (3/3).

Continuer la lecture

La casemate de Bourges ou le flanquement des intervalles (3/4)

Casemate d’artillerie de Bettlach de construction Service Technique du Génie (Haut-Rhin, secteur défensif d’Altkirch). Façade avant de la casemate réduite pour deux canon de 75 millimètres modèle 1897-1933 dont l’essieu repose sur deux chaises support d’essieu, les roues étant démontées. A remarquer les visières particulières tracées en fonction de la hausse permise par le nouvel affût du canon de 75 millimètres modèle 1987-1933. © Julien Depret.

Dans ces troisième et quatrième parties, Fortification et Mémoire va s’intéresser à la dernière évolution de la casemate de Bourges : son intégration dans la ligne Maginot. Pour nous guider, nous avons ressorti de notre bibliothèque un article de monsieur Julien Dupret, paru dans Fortification & Patrimoine en 2001, intitulé : «Les casemates pour le canon de 75 de campagne sur la ligne Maginot».

Continuer la lecture

Canon versus cuirasse, le vainqueur est …(3/3)

Dans cet article, les documents mentionnés : « Collection Vaubourg Cédric » ou      « Collection Vaubourg Julie » ou « Collection Vaubourg Cédric et Julie » ou « www.fortiffsere.fr » sont publiés avec l’extrême amabilité de monsieur et madame Cédric et Julie VAUBOURG. Ces documents sont extraits de leur site : www.fortiffsere.fr, le site web sur la fortification Séré de Rivières.

Les Festen d’Alsace-Lorraine ou les fortifications de l’annexion

En Alsace-Lorraine annexées, les Allemands adoptent le principe d’une construction de forts formant des groupes fortifiés (Festen) autour de quatre villes : Strasbourg, Metz, Mutzig et Thionville afin d’entourer celles-ci d’une ou de deux ceintures fortifiées. Ces Festen sont construites entre 1870 et 1916. Cette deuxième ceinture fortifiée devient désormais la « première » en termes de poliorcétique. Elle est placée à environ une dizaine de kilomètres de l’agglomération à protéger, en s’appuyant principalement sur un nouveau concept, celui du « groupe cuirassé » (Panzergruppe) rapidement rebaptisé « groupe fortifié » (Feste).

Continuer la lecture