La casemate de Bourges ou le flanquement des intervalles (2/4)

    Peinture d’André Brauch représentant le fort de Vaux à l’été 1916. Il est encore possible de discerner sa structure, ce ne sera bientôt plus le cas. A gauche, la casemate de Bourges du nord-est.

Dans cette deuxième partie, nous continuons l’étude de la casemate de Bourges avec la composition (théorique) de son équipage et son armement, d’abord le canon de 95 millimètres de côte puis, le canon de 75 millimètres à tir rapide sur un affût adapté à la casemate. Puis, nous terminerons cette partie avec des casemates de Bourges particulières : celles d’un fort emblématique, le fort de Vaux et celles exotiques de la baie de Diégo-Suarez à Madagascar.

Continuer la lecture