Le fort de Bicêtre et son histoire

Fortification et Mémoire vous propose sur la forme d’un flipbook de 368 pages, une contribution à l’histoire du fort de Bicêtre de 1842 à 2013. Contribution, parce que ce livre ne prétend pas à l’exhaustivité et d’autres éléments pourront venir le compléter. Des documents complémentaires sont progressivement ajoutés au bas de l’article.

En voici son avant-propos : « Peu de choses existait sur l’histoire du fort de Bicêtre. Un premier livret de trente-deux pages avait été réalisé en 2002 par des passionnés dans le cadre des journées européennes du patrimoine. Il marque le début de sa mise en lumière.

Cet ouvrage, résultat de cinq années de recherche, vient compléter le précédent. Si  parfois, le récit semble s’éloigner de l’histoire du fort, c’est uniquement pour l’attraper par le petit bout de la lorgnette au travers d’éléments tels que : la fortification parisienne de 1870, l’artillerie, les ballons montés, la conscription et bien d’autres choses que le lecteur découvrira au fil des pages. Sont ici rassemblés des documents rarement publiés ou totalement inédits. L’ensemble est enrichi de très nombreuses photographies.

Nous évoquons également les entités qui, au cours de ces cent soixante et onze années, ont occupé les lieux. Celles-ci ont largement contribué à lui forgé son identité.

Muni de tous ces éléments assemblés, il est désormais possible de rendre hommage à sa Grande Histoire.

Ce livre ne prétend pas à exhaustivité. Il s’agit d’une humble contribution à son Histoire, qui incitera peut être de nouveaux passionnés à la poursuivre. L’histoire du fort de Bicêtre doit continuer à vivre, pour qu’un jour, le fort retrouve sa place qui est la sienne dans l’histoire de France. »

Ce livre est à rattacher aux articles suivants :

  • « 1780, la Marine embarque au fort de Bicêtre » [partie1 / partie 2] ;
  • « Gare à l’étincelle ! (les magasins à poudre de 1840) »  [article] ;
  • « Il était une fois Poncelet ou l’age d’or des ponts-levis » [partie 1 / partie 2].

Nota :

  • pour visualiser le flipbook, pointez sur le symbole « grand écran » à gauche de la barre de commande ;
  •  cliquer sur « Flipping Book Demo », vous renvoie vers le site du pluging. Cette invitation ne peut être désactivée qu’en optant pour la version payante ;
  • appuyer sur la touche « échap » pour sortir de l’affichage plein écran.

Bonne lecture……

Le Mont Pinçon, une vocation à émettre

Dans cet article, Fortification et Mémoire va s’intéresser à un lieu oublié de l’Histoire : la station de radioguidage Knickebein de Mont Pinçon, dans le Calvados. Il y a quelques années, nous avons découvert cet endroit en regardant une série de cartes au 1/25.000 de la région de Caen dans le cadre d’une visite sur les sites de la Bataille de Normandie. Sur la carte IGN 1513 O (Aunay-sur-Odon), au point côté : le Mont Pinçon, figure un petit pentagone légendé, Blockh.. Cette annotation a immanquablement déclenché notre curiosité. Sur place, nous avons rencontré monsieur David Lecoeur, grand spécialiste du site de Mont Pinçon et de la bataille éponyme. 

Voici ce qui nous attendait…

Continuer la lecture

Quand la Tour ne tint qu’à un fil…(2/2)

Une révolution technique : la triode

Reprenant les travaux de Sir Ambrose Fleming et de Lee de Forest, l’équipe de Ferrié, notamment le professeur Henri Abraham, développe en 1915, malgré les difficultés liées à la conjoncture, la première lampe à trois électrodes française ( triode baptisée lampe T.M. pour télégraphie militaire). Ces premières lampes (ou tubes à vide) à montage vertical et culot à vis restent fragiles et supportent difficilement les transports, mais vont permettre d’allonger les distances des liaisons et de développer les systèmes d’amplification, de radiogoniométrie et d’écoutes. La durée de vie de ces composants est relativement courte (quelques centaines d’heures).

En octobre 1915, est déposé un brevet français d’une triode baptisée « la loupiote » !

Continuer la lecture